La fauvette à tête noire.


L’un des sylviidés les plus répandus sur la côte d’opale, la fauvette à tête noire est plus entendue que vue.

Description

Vous la reconnaissez au premier coup d’œil. Cet oiseau d’une taille moyenne d’une quinzaine de centimètres pour autant de grammes est facilement identifiable grâce à sa tête noire. Pas toute la tête d’ailleurs mais plutôt le haut du crane. Cela me fait penser à une calotte de curé de paroisse. Mais attention, il est malin le bougre : sa femelle n’arbore pas une calotte noire mais….rousse. Pour ne rien arranger, les jeunes n’ont ni la tête noire, ni la tête rousse mais la tête brune et terne. Mouais, comme je vous le disais, elle est très visuellement reconnaissable.

La fauvette, à tête noire donc ou rousse ou brune au choix, est du style plutôt discrète sauf en ce qui concerne son chant. Ce n’est pas pour rien que certains l’appellent le rossignol de Mars.  Chant de la Fauvette à tête noire

Son régime alimentaire est essentiellement composé d’insectes, araignées et autres chenilles. A la fin de l’été, ce passereau se goinfre des petits fruits présents au jardin comme les framboises ou les mures. Et oui, il faut savoir partager.

Migration

La fauvette est une grande migratrice, du moins pour notre région. En effet, n’aimant pas le froid de notre contrée, elle préfère descendre dans le sud poussant même une pointe jusqu’au Maroc. Il n’y a guère que dans l’ouest et dans le sud de la France que l’on peut voir notre fauvette toute l’année.

Au retour du printemps, les mâles sont les premiers à revenir pour y construire plusieurs nids. Eh oui, Dame Fauvette est difficile. Elle ne choisira que le plus adéquate à sa future progéniture. Elle n’hésitera pas à le parfaire de duvet voire de laine trouvée ici ou là. Si vous avez un chien qui perd ses poils, faites en une pelote que vous placerez dans la mangeoire au printemps, quand celle-ci aura été vidée et nettoyée bien sûr. Les oiseaux adorent ce genre de matériau. Pour info, elle n’emménagera jamais dans un nichoir en bois, désolé !

Baguage

Notre jolie côte d’opale abrite de très nombreuses espèces d’oiseaux et presque autant de passionnés pour les observer. Il y a un important centre de baguage dans le secteur et la fauvette à tête noire est particulièrement suivie. Entre 5000 et 8000 individus (il n’y a pas un ou deux zéros de trop) y sont capturés chaque année pour y être bagués. Le record est même de 400 prises dans les dunes de Slack ( à 200m de mon jardin) le 19 septembre 2009. Un autre record est celui d’une « re-capture » sept ans après le baguage à plus de 2000km.

Comme toujours sur mon blog, les photos sont prises dans mon jardin et les infographies sont faites par bibi. Si vous aussi, vous voulez observer la biodiversité dans votre jardin alors arrêtez le bitume sur vos terrasses et la pelouse bien rase. Laissez un petit coin sauvage avec pourquoi pas une petite mare. Si ce n’est pas possible, abonnez-vous à mon blog (cliquer ici) ou suivez moi sur Facebook (cliquer ici)

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.