Les tenthrèdes.


La dévoreuse.

Dans un jardin sans pesticide, il faut s’attendre à subir les attaques de « nuisibles ». Il en existe de toutes sortes mais certains utilisent la technique du mimétisme. C’est le cas des tenthrèdes.

Les larves de tenthrèdes ressemblent à s’y méprendre à des chenilles de papillons.tenthredes-en-action Celles qui s’attaquent à nos aulnes mesurent une douzaine de millimètres tout au plus. Elles possèdent une tête noire, un corps vert clair sur le dessous, plus foncé sur le dessus, six paires de pattes et …. sept paires de fausses pattes. Les chenilles en possèdent toujours moins de six paires. C’est pour cela qu’on les appelle « fausse chenille ». Le terme de « Tenthrède » est vernaculaire, c’est à dire un peu passe-partout. Iresultatl en existe des dizaines de sortes si bien que l’on a du mal à leur donner leur nom exact. Nos petits dévoreurs sont ici des tenthredes-regroupeeslarves de mouches, des mouches à scie. La mouche fait une incision dans les végétaux à l’aide d’une valve en forme de scie puis procède à une ponte endophyte, c’est à dire à l’intérieur de la plante hôte. Dès que les œufs éclosent, les fausses chenilles se mettent à table et elles ont un appétit féroce. Après leur passage, il ne reste plus guère que les nervures des feuilles. Le spectacle est assez saisissant tant la gloutonnerie de ses larves d’insectes est grande. Si on n’y prend pas garde, elles auront vite fait de tout boulotter.  Promouvoir la biodiversité, c’est aussi prendre les bonnes décisions. Il faut malheureusement se débarrasser des ces si charmantes bestioles. Mais attention, inutile d’utiliser les tenthredes-en-sproduits anti-chenilles type BT, cela n’a aucun effet sur elles. Normal, ce sont de fausses chenilles. Le seul moyen est …. manuel. On les ramasse et on les écrase. Paix à leurs âmes. En nous approchant, nous remarquons que ces fausses chenilles adoptent une drôle de position : le S. tenthredes-colonisationCertainement une dernière supplication avant l’exécution. D’autres insectes sont des prédateurs pour les tenthrèdes mais ces derniers sont tellement voraces que mieux ne vaut pas attendre. Surtout que d’autres tenthrèdes rodent dans le secteur, que ce soit sur le hêtre ou sur les fleurs.

tenthrede-noiretenthrede-taches-orangees

 

 

 

Comme déjà relaté plus haut, l’espèce est vaste et l’identification hasardeuse. Toutefois, les tenthrèdes adultes ressemblent assez aux photos ci-dessous. Il s’agit d’un Macrophya duodecimpunctata. (Identification par Michel de « quelestcetanimal.com« )

tenthre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.