Le lézard des murailles.


lézard des muraillesUn reptile rapide mais facile à observer.

Vous ne le saviez peut-être pas mais le lézard des murailles n’est pas l’apanage des régions du sud. Si vous regardez bien, vous en observerez dans votre jardin, sous certaines conditions bien sûr. Des zones avec des pierres pour qu’il puisse prendre son bain de soleil, une végétation sauvage dense par endroit pour qu’il y trouve cachettes et nourriture, un terrain sans pesticide pour que notre ami puisse y trouver les insectes et autres chenilles dont il se nourrit. Mais surtout, n’en déplaise à une collègue de travail, il faut éviter au maximum l’introduction de son ennemi le plus farouche : le chat domestique.

La taille des spécimens observés atteint une quinzaine de centimètres. Dans le sud de la France, elle peut dépasser les 25cm. La queue de ce lézard casse facilement (on appelle ça l’autotomie), lui permettant ainsi d’échapper à des prédateurs. En effet, l’extrémité « perdue » continue à s’agiter ce qui constitue un leurre vis-à-vis de l’attaquant. Une queue de remplacement repousse progressivement. Le lézard des murailles ressemble en ça à un autre reptile présent dans notre jardin : l’orvet.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s