L’aponogeton.


aponogeton dans l'étang

Plante oxygénante pour le bassin.

Ce petit petit pied acheté en jardinerie nous aura donné bien des soucis pour réussir à le conserver. Il nous en aura couté environ 10 euros, une fortune s’il disparait à la première gelée. Nous l’avions planté en godet avec du terreau aquatique et directement placé dans l’étang sous 50cm d’eau. Les premières grandes feuilles ont commencé à flirté avec la surface au bout de quelques semaines, cela s’annonçait plutôt pas mal.

Patatra ! L’ennemi public n°1 est passé par là. Un rat musqué dont nous avons mis plusieurs longs jours pour l’envoyer Ad patres s’est chargé de lui faire une « coupe au bol ».

Changement d’emplacement. Nous avons choisi de déplacer le pied vers le bassin à aponogeton dans bac de croissancepoissons d’ornement, là où les rats vont rarement. Seulement, dans ce bassin, nous avons proscrit tout apport de terre ou de terreau aquatique afin de ne pas « polluer » l’eau. Nous avons donc nettoyé le pied et l’avons transplanter dans un godet d’une dizaine de centimètres de diamètre rempli de pouzzolane. Il est immergé dans ce que nous appelons le bassin de croissance.

Après une première année au calme, le pied d’Aponogeton s’est remis à faire des feuilles puis des fleurs. Si vous en avez l’occasion, approchez votre tarin près de ces petites fleurs et humez leurs parfums : une délicate odeur de vanille s’en dégage. Un régal.

Sans raison apparente, les feuilles se sont faites plus rare au point de pratiquement disparaître. Que s’est-il passé ? Nous avons également transplanté dans ce bassin de croissance deux pieds de nénuphar, deux pieds d’aloès, un rhizome d’hippuris et quelques fragments de cornifles. Nous pensons en fait que l’Aponogeton a besoin de place en surface et donc de lumière, ce qui semble être le cas sur la photo si dessus. Toutefois, les nénuphars ont pris tellement d’envergure que la lumière s’est faite plus rare pour notre pauvre petit pied d’Aponogeton.

Deuxième tentative de sauvetage. Elle aura lieu à la fin de cet été avec le déplacement en eau profonde de nos deux pieds de nénuphar. aponogeton en fleursLa tâche s’avère ardue car un des pieds est positionné dans une poubelles pleine de 80 litres de pouzzolane et extraire ce récipient du bassin ne va pas être de la tarte. En attendant, cette plante qui a fleuri plusieurs fois cette année nous a réservé une petite surprise.  Les fleurs ont fait des graines qui ont germé tout seul et fait de minuscules petites pousses. Vite recueillies et replantées dans des petits godets, les nouvelles pousses ont été placées sous quelques centimètres d’eau un peu plus loin. Après un mois, de petites feuilles apparaissent, c’est plutôt bon signe. Nous les immergerons plus profondément pour éviter le gel en hiver.

fleur d'aponogeton

Mercredi 19 Aout 2015 : Opération repiquage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.